750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
chez fanchon

Tarte à masteilles

10 Décembre 2012 , Rédigé par Chezfanchon Publié dans #patisseries-tartes-desserts

Une recette qui semble succulente !  pas encore essayé...

Voir wikipedia et ce site:

"

Une Masteille (on peut dire aussi Mastelle), est un petit pain rond, plat, et délicieusement croquant, dont on retrouve l’origine en Picardie. 

C’est un mets, je m’explique, une coutume, dans la ville de ATH en Belgique, veut que le jour de la Ducasse, on déguste une tarte bien spécifique : la tarte à Masteilles, la recette ? NON, les recettes, sont toutes gardées secrètes par les Boulanger-Pâtissiers du cru, mais nos grand-mères en ont d’excellentes dont une au moins est authentique, et je me fais un plaisir de te l’offrir, je la tiens d’une Dame Athoise habitant à l’époque à la rue des Ecriniers à Ath, cette Dame très âgée à qui j’ai rendu visite il y a 35 ans, tenait elle-même cette recette de sa grand-mère. 

Les ingrédients : (Pour emplir une platine à tarte de 30 à 35 cm de diamètre). 

- 4 belles Masteilles (grandes) ou 7 petites. 
- 200 gr de sucre semoule ou cristallisé, dans lequel un bâton de vanille fendu et écrasé à séjourné au moins 10 jours, ou actuellement : Les 200 gr de sucre + 2 sachets de sucre vanillé.
- 1 litre de lait. 
- 5 œufs de poule fraichement pondus. 
- 100 gr de macarons, mais pas ceux au coco, les vrais. 
- 9 amandes amères (émondées).
- 26 amandes douces. 

NB : Si tu ne trouve pas de Masteilles, tu peux remplacer les 4 Masteilles par 5 pistolets (petits pains dont les Belges raffolent au petit déjeuner dominical) que tu as laissé sécher au moins 24 heures à l’air libre (dans ta cuisine ou en cave, pas dehors bien sûr)

Préparation : 

Réduire en petits bouts (ne pas émietter) les Masteilles
Casser les macarons. 
Piler les amandes. 
Saupoudrer les Masteilles et les macarons cassés, avec les amandes pilées. 

NB : en cas d’usage de sucre vanillé, le rajouter ci-dessus. 

Faire bouillir le lait avec le sucre, le verser sur les Masteilles - macarons – amandes, et laisser refroidir une huitaine d’heures au frais (en cave par exemple). 

Le mélange refroidit, y mélanger les jaunes d’œufs, laisser à nouveau reposer une nuit au frais (en cave par exemple). 

Le lendemain : 

Faire de la pâte à tarte (ou une pâte feuilletée ferme, c’est meilleur) et l’étaler dans la platine. 
Battre les blancs en neige bien ferme (y saupoudrer en les battants, une petite pincée de sel), les incorporer doucement dans le mélange reposé, verser cette préparation dans la platine, préchauffer le four à t° moyenne, et laisser cuire ¾ d’heures. 

Voilà Démie, je me souviens que c’était absolument et résolument S U CC U L E N T, surtout si tu déguste cette tarte, en l’accompagnant d’un vin de Bourgogne chambré. 
(Boire avec modération bien entendu).


Mister BLAKE. 


@ Troc, un pistolet, en Belgique est un petit pain +/- hémisphérique, de +/- 10 à 11 cm de diamètre, très léger en poids, la mie est légère (abondamment bullée) comme si elle avait été soufflée au bicarbonate de soude, pour l'aspect : le dôme est saigné d'un renfoncement diamétral, donnant : j'exagère un peu pour la métaphore : l'impression de deux fesses croquignolettes. Ce petit pain, délicieux du reste surtout lorsque beurré et confituré, a une croûte très fine et croustillante; certains trempent le pistolet avec délice dans le café, à chaque bouchée, voilà Troc, je ne sais en dire plus pour le descriptif. 
Quant à la fabrication du pistolet, il y a quantité de recettes, toutes aussi bonnes les une que les autres, mais quasi impossible à réaliser à la maison, c'est une question de four (et d'envoie de brume d'eau aussi) je pense, personnellement je ne les ai jamais réussis, la cuisson du pistolet, est délicate et elle confère à celui-ci un arôme particulier, " l'arôme pistolet" qu'il garde jusqu'à la table, la mie du pistolet cuit à la maison, n'était jamais légère et pleine de grosses et moyennes bulles d'air comme elle devrait l'être, elle ressemblait plutôt à celle du pain ordinaire, ce qui lui ôtait le charme gustatif typique, aérien, du pistolet. 

. Sources : . 

Une délicieuse et très charmante Dame âgée et très Vieille France.

"

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article