750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Poteries de Bouffioulx

30 Novembre 2012 , Rédigé par Chezfanchon Publié dans #index

La poterie artisanale est un art qui se perd... Le village de Bouffioulx (Châtelet, Hainaut belge) était au début du 20ème siècle le chef-lieu de la poterie en Belgique. Il y avait à l'époque plusieurs centaines de poteries, et un grand four au milieu de la place du village. On y faisait beaucoup de choses utiles, comme des tuyaux de grès (remplacé maintenant par le PVC...), et différentes poteries (pots, bols, ...). Actuellement, il y a encore seulement trois poteries artisanales en activité: les poteries Biron, Dubois et Lardinois.

Faisons un petit tour à la poterie Dubois...:

Une visite de Bouffioulx et de ses alentours:

 

Retour au top

Visite de la poterie...:

Nous sommes arrivés à Bouffioulx à pied, par le vieux chemin de fer qui vient l'usine de laminage de Châtelet. Enfin, "vieux" c'est beaucoup dire, car même s'il n'y a pas de caténaire, il paraît qu'il y a encore un train qui passe une fois par jour. J'avoue ne l'avoir jamais vu...:

Une pancarte sur le route principale, en plein centre de Bouffioulx, indique la poterie:

Nous sommes arrivés juste le jour de la Saint-Etienne (Patron des potiers, fêtée le 26 décembre), le seul jour de l'année où la poterie allume son vieux four (pendant 24 heures !), pour cuire toutes les poteries des environs. C'est en cette occasion un jour de fête qui dure toutes les 24 heures d'activité du four...

On voit d'ailleurs la grande cheminée qui s'allumera pour la chauffe du four:

Ha, voilà elle s'allume ! En arrivant au village par le vieux chemin de fer, on sentait déjà l'odeur de la fumée de charbon...:

On rentre à l'intérieur de la poterie, en passant par le café, qui sert également de musée (où l'on peut voir des réalisations anciennes, et même des vestiges qui datent de plusieurs siècles). Il y a également une salle d'exposition et un magazin:

Une belle petite taverne sympa...

Où l'on peut déguster, outre de la petite restauration, des bonnes bières du pays (dont la Saint-Etienne appelée aussi la "bière du Potier"):

Dans la pièce d'à côté on peut visiter un petit musée exposant de vieilles réalisations et des vestiges de plusieurs siècle.

 

Retour au top

Calices à bière, bols, cruches...:

Voici quelques réalisations, en cours de séchage, avant cuisson:

des calices à bières:

un calice à Orval, cuit et émaillé:

d'autres pots à bière et cruches:

des vases en cours de fabrication:

des petits bols à peket:

 

Retour au top

Tuyaux en grès:

Voici exposées quelques réalisations de tuyaux et raccords en grès. C'était l'activité principale de la poterie avant l'arrivée du PVC...

Allez, en route pour la visite du four...

 

Retour au top

Le vieux four:

On allume le vieux four de la Poterie seulement une fois l'an, le jour de la Saint-Etienne (le 26 décembre). C'est l'occasion de faire une grande fête qui dure 24 heures. En cette occasion, qui veut des alentours peut venir faire cuire ses poteries.

L'accès au four se fait par le petit musée situé à côté de la taverne:

via un vieil escalier en bois:

la salle à l'étage est chauffée avec un vieux poêle à bois:

on accède enfin à la salle du vieux four, construit en briques et consolidé de lattes de fer. Sans celles-ci, le four éclaterait par la force de dilatation de la chauffe. On voit la porte juste au milieu, qui est en réalité un maçonnage, épais de 80 cm, construit juste pour l'occasion. Le four est en train de chauffer. En haut à droite se trouve un petit indicateur de température qui montera jusque ~1250°C:

Sur chacun des côtés, deux feux à charbon sont allumés pour faire la chauffe du four. Il sera seulement à bonne température de cuisson (~1250°C) au milieu de la nuit... A ce moment, on jettera du sel sur les poteries, par les trous sur les côtés, pour vitrifier les céramiques et les rendre ainsi imperméables.

Il fait très chaud sur les côtés du four, car le charbon est déjà en train de brûler. La fumée passe par-dessous le sol, sous la dalle entre les deux foyers. Elle s'échappe ensuite le long du mur derrière, où se trouve la grande cheminée que l'on voit au dessus du toit du bâtiment (voir ci-dessus les photos extérieures de la poterie).

Le charbon est là pour le charger:

de l'autre côté du four il y a aussi de l'activité:

au total, 3 tonnes de charbon seront nécessaires pour chauffer le four. On voit encore sur le sol un reste d'anciens rails qui servaient à transporter les chariots de charbon:

on le charge le charbon à la pelle. Le sel, en fin de chauffe, se versera de la même façon:

Les colonnades qui se trouvent devant le four, faites en tuyaux de grès imbriqués, sont encore là pour délimiter la surface qu'avait l'ancien four, qui était donc beaucoup plus grand, et qui datait de l'époque où l'on cuisait encore de longues tuyauteries de grès:

Quatre jours plus tard, le 30 décembre au matin, quand le four est complètement refroidi (~30°C), on casse la porte du four et on défourne les céramiques:

Le thermomètre indique seulement 22°C:

Le four est en train d'être vidé, il reste encore des poteries à l'intérieur:

Tout l'intérieur, y compris les poteries, est complètement vitrifié par le sel (environs 30 kg) que l'on a jeté dans le four en fin de chauffe:

Voilà, la visite est terminée. Tout ceci est un peu un vestige du passé, mais il est tellement important de ne pas l'oublier...

 

Retour au top

Bouffioulx et alentours

de Châtelet à Bouffioulx par le vieux chemin de fer:

On peut aller à pied de Châtelet à Bouffioulx. L'ancien chemin que peu connaissent car en voiture c'est tellement plus facile, mais beaucoup plus long. A pied, on y est en un quart d'heure...

Le départ du chemin se trouve entre le centre de Châtelet et le parc:

on passe sous la bretelle du R3:

et puis schouss vers Bouffioulx !

à un moment donné, on est obligé de marcher sur la voie. Mais ce n'est pas grave, il n'y a pas beaucoup de traffic... Après quelques minutes, on arrive à Bouffioulx:

 

Retour au top

le centre Bouffioulx:

On continue plus loin, et on visite Bouffioulx par la voie qui passe derrière les maisons...

visitons un peu la petite passerelle bleue en repassant par le village:

Le bout de la passerelle se perd vers un sentier rocailleux qui atteind les hauteurs de Bouffioulx: le quartier des Chevreuils.

vues de la passerelle sur la voie:

vue de l'autre côté de la passerelle. Au loin, à gauche de l'arbre, on aperçoit la grotte de Bouffioulx:

retour de l'autre côté, au centre, où l'on peut voir une belle cascade de la Biesme:

 

Retour au top

de Bouffioulx jusqu'au bout des voies...:

On continue plus loin sur la voie, pour voir où elle mène... à gauche une petite route mène vers la réserve naturelle de Sébastopol:

on voit apparaître un ancien aiguillage manuel:

on arrive là où s'arrête le convoi:

près d'un ancien captage d'eau de la Biesme:

enfin on arrive au bout des voies:

 

Retour au top

la réserve naturelle de Sébastopol:

A côté de Bouffioulx il y a une petite réserve naturelle:

Retour au top

Partager cet article

Commenter cet article